Ces derniers mois, les membres du bureau et du conseil d’administration ont été particulièrement actifs.

Le conseil d’administration s’est réuni le samedi 21 mars dans une salle de la Maison du cœur de ville.

Outre les membres élus, assistent à cette réunion : Mme Antoine, maire-adjointe au patrimoine, M. Bancarel, directeur des services techniques, M. Grou, architecte-ingénieur chargé d’études et d’opérations patrimoine, Mme Dauphin, directrice des archives municipales, M. Viala délégué pour l’Hérault de la Fondation du patrimoine.

Avant d’entamer l’ordre du jour, le président rappelle que l’association compte à ce jour près de 300 adhérents et ne cesse donc de grandir. Il cède ensuite la parole à M. Grou qui fait un point rapide sur les avancées techniques et les études en cours.

Il fait état d’une visite du fort a été organisée le mardi 3 mars ; étaient présents sur site, Mme Antoine, M. Grou, M. Debroas, architecte des bâtiments de France, de la direction du Service territorial architecture et patrimoine et M. Sagnes de l’association « Les amis du fort de Brescou ». M. Debroas a pu, au cours de cette visite, se rendre compte de l’état du fort.

Ensuite, dans le cadre de nos démarches, le mercredi 18 mars, une délégation s’est rendue à Montpellier afin de rencontrer des responsables de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles).

Composée de Mme Antoine, M. Grou, M. Durand, professeur à l’université d’Avignon et membre du comité scientifique de notre association, Mme Parpaillon et M. Guggisberg pour « Les amis du fort de Brescou », elle a été reçue par M. Dubessy, ingénieur à la Direction Régionale de l’Action Culturelle. Cette visite, à notre initiative, a été très constructive : elle nous a permis de présenter les buts de notre association, d’insister sur l’importance du patrimoine représenté par le fort de Brescou, et d’envisager l’obtention d’aides non négligeables pour financer jusqu’à 40% les études déjà entreprises. Une réunion permettant de préciser et de matérialiser ces aides est programmée après le vote d’une délibération municipale (en juin) dont le rapporteur sera Mme Antoine, maire-adjointe au patrimoine. Ce texte concerne des demandes d’aides auprès d’organismes divers privés et de partenaires institutionnels publics sur des études partielles engagées.

Après ces quelques points, est abordée la question principale inscrite à l’ordre du jour : qu’apporterait à notre association une adhésion à la Fondation du patrimoine ? M. Viala, délégué départemental de cette fondation en détaille le fonctionnement et les buts: elle est tout d’abord reconnue d’utilité publique (qualité à laquelle nous ne pouvons accéder actuellement) ; le label qu’elle accorde permet d’avoir des conseils personnalisés, de bénéficier de déductions fiscales incitatives, d’obtenir des subventions pour des travaux extérieurs de restauration, de réparation et d’entretien sur les bâtiments du Fort. Cet organisme collecte des fonds via une souscription nationale et internationale et peut organiser une campagne de mécénat. Ces fonds sont reversés à l’association adhérente dès lors que les travaux sont effectués par le maître d’ouvrage, en l’occurrence la commune, propriétaire du fort. L’intégralité des sommes recueillies est reversée, moins 3% de frais de gestion, sur présentation de factures certifiées. L’appel aux dons auprès des habitants par souscription a pour but de susciter l’intérêt de tous pour un bien commun. Il est important de faire prendre conscience à la population que son patrimoine est en danger et qu’il lui appartient d’apporter son aide pour sa sauvegarde. La préservation de ce bien est de la responsabilité de tous. La notion de son appropriation par le don est d’ailleurs un facteur important à développer. Nous pouvons tous être sollicités et c’est cette volonté d’entreprendre en commun qui déterminera la réussite du projet de restauration. Cette Fondation, grâce à son implantation nationale et sa notoriété permettra d’accéder à des fonds impossibles à collecter par nos propres moyens et d’assurer une très large diffusion de nos actions.

Ensuite, la constitution d’un club de mécènes regroupant des entreprises, des commerces locaux concernés par notre cause serait un plus, sachant que les sommes ainsi recueillies sont défiscalisées. Ce mécénat permet en outre d’entretenir des liens avec la collectivité en s’intéressant à l’Histoire. Un autre moyen de recherches de dons peut être une souscription qui présente l’avantage de fédérer la population et les acteurs du territoire autour de ce patrimoine commun.

Les réunions se poursuivent et le lundi 30 mars le Conseil d’administration s’est à nouveau réuni afin de prendre une décision définitive concernant nos rapports avec la Fondation du Patrimoine. Après réflexion et discussion, les membres du CA présents ont décidé, à l’unanimité, de l’adhésion de notre association,  «  Les amis du fort de Brescou », à la Fondation du patrimoine.

M. Viala (Fédération du patrimoine), Mme Antoine, M. Grou, M. le directeur des services techniques et le président de notre association se rencontreront afin de finaliser ce partenariat.

Poursuivant le même but, nous allons entrer en contact avec d’autres associations ayant rénové des patrimoines bâtis afin de nous informer des détails et procédures à suivre pour la constitution et le suivi des dossiers ; un voyage est en outre prévu, courant octobre, qui permettra de rencontrer des membres d’associations ayant pris en charge des travaux sur des forts de la côte atlantique.

Enfin nous avons accueilli une stagiaire, étudiante en master II histoire du patrimoine et archives historiques à l’université d’Avignon qui, sous la direction de M. Stéphane Durand, professeur d’université et membre du comité scientifique de notre association, a collecté de nombreux documents en vue de la réalisation de l’ouvrage sur Brescou. Ce stage s’est déroulé durant trois mois et s’est terminé le 15 juin.

Le jeudi 30 avril à 11 heures, dans la salle des archives municipales les membres du comité de pilotage pour la rédaction de l’ouvrage sur Brescou se sont rencontrés pour leur première réunion de travail sous la direction de S. Durand, professeur à l’université d’Avignon. Il a proposé un plan pour ce futur ouvrage et en a détaillé chaque partie. Les participants ont donné leur avis et après des échanges enrichissants, plusieurs membres se sont engagés à effectuer des recherches et se sont partagés le travail. Une réunion est fixée à la deuxième quinzaine de septembre. La rédaction de cette publication est donc en bonne voie.

MM. Bordères et Guggisberg ont également pris contact avec M. Prou, gérant de l’enseigne Hyper U qui nous a octroyé une subvention de 500 € et nous a assuré de son soutien pour des actions ciblées. Enfin dans une démarche analogue, rendez-vous a été pris avec M. Danneels, patron d’Intermarché qui s’est engagé à aider l’association lors des dépenses liées à la réalisation de l’ouvrage ainsi que pour des actions de promotion.

Courant mai, MM. Guggisberg et Sagnes ont rencontré M. Benet, directeur d’agence et délégué pour la Fondation du Crédit Agricole afin de concrétiser un partenariat du même type que celui en cours d’élaboration avec la Fondation du patrimoine (à suivre).

Le 2 juin MM Guggisberg et Sagnes ont participé avec M. Grou à un « point d’étape » sur le fort de Brescou. À ce jour quatre pré-études partielles sont engagées :

– Un relevé bathymétrique des fonds marins (réalisée ce jour).

– Une pré-étude de lutte contre l’action érosive de la houle (réalisée ce jour).

– Un état des lieux exhaustif de l’îlot fortin (en cours) ainsi que la réalisation d’une vidéo en 3 D du fort.

– Une étude d’opportunité pour la reconversion du site (en cours).

Le dossier de demande de subvention au Conseil Régional, accompagné de la délibération du Conseil Municipal validée par la sous-préfecture de Béziers sera envoyé à la Région au cours de la deuxième quinzaine du mois de juillet. Suivront ensuite les dossiers de demandes de subventions auprès de la DRAC et du Conseil Départemental.

Enfin le 10 juin, MM. Guggisberg, Grou et Sagnes ont accompagné des membres du cabinet THESIS chargé de l’étude d’opportunité pour la reconversion du site sur l’îlot de Brescou. Cette visite du fort, commentée, a vivement intéressé nos interlocuteurs qui vont, dans quelques mois, en collaboration avec notre association, faire des propositions au propriétaire, la commune, sur le devenir du fort.

Pour terminer une dernière réunion, le 19 juin, a permis au bureau de faire un dernier point et de penser au repas annuel du mois d’octobre.

Ces derniers mois les responsables de notre association n’ont pas ménagé leurs efforts et nous constatons que ceux-ci n’ont pas été vains ; les dossiers avancent, plusieurs études sont en cours d’exécution. Nous tenons enfin à remercier M. Grou pour son implication et sa compétence ainsi que Mme Christine Antoine maire-adjointe. Nous ferons un nouveau point au mois de septembre.

En conclusion, nous remercions nos nombreux adhérents de leur intérêt pour la réhabilitation du fort de Bescou, ce qui nous encourage à aller de l’avant.

Néanmoins, il est toujours très important de continuer à parler de notre association, de ses buts, de ses actions, du fort, de ce qu’il représente, et pour ceux qui n’ont pas encore franchi le pas, d’adhérer si possible.